PRO.SI.MAR

 Origine de Sainte-Marguerite

II était une fois...

Un petit hameau encombré de dunes mouvantes, presque inaccessible. Quelques chaumières le long d'un étier et autour de la chapelle de Saint-Sébastien abritent paludiers et paysans. Nous sommes au milieu du XIX ème siècle et ce village va connaître une transformation fulgurante avec l'arrivée de nouveaux voyageurs. En effet, sous l'impulsion de la médecine hygiéniste prônant les bienfaits de l'air marin et des bains de mer ainsi que des romantiques en quête d' évasion, un tourisme balnéaire commence à donner une note différente au rythme des saisons. L'amélioration des voies d'accès et l'arrivé du chemin de fer ( à Saint-Nazaire en 1857 et à Pornichet en 1879), enfin l'automobile au début du XX ème vont favoriser considérablement son essor. De nouveaux propriétaires construisent des villas, puis se mobilisent avec la population locale pour que Pornichet soit érigée en commune à partir des communes d'Escoublac au nord-ouest et de Saint-Nazaire à l'est. C'est chose faite le 9 Avril 1900. Le 13 mai se déroule le premier conseil municipal. Pornichet est née.

Le quartier Sainte Marguerite...

En 1880, Charles Mercier, avocat parisien, achète au comte de Réaulx une vingtaine d'hectares de dunes entre Bonne Source et Chémoulin. Il les divise en lotissements pour les vendre et baptise ce quartier Sainte-Marguerite du nom de la patronne de sa fille. Sur pr è s de 3 hectares, il se fait construire, par l'architecte Van Den Broucke, une villa qu'il appelle Ker Juliette du prénom de sa femme. Ch. Mercier fit de celle-ci un témoin privilégié de l'histoire de Pornichet, de ses évolutions, puisqu'elle a traversé le siècle en s'adaptant sans cesse à son époque.

Ch. Mercier, qui devint le premier maire de Pornichet (1900 - 1908), ouvre en 1895 l'hôtel de la plage fréquenté en grande partie par une clientèle anglo-saxonne, associé à Ernest Ortmans,. un fabricant de produits chimiques originaire de Liège (Belgique), et Charles Spiers, un commissaire en marchandises, fils du célèbre général britannique, pour édifier sur la plage de Sainte-Marguerite cet hôtel de style anglais.

Les grands noms du siècle passé, en villégiature à Sainte-Marguerite

Grâce à la notoriété de ces trois hommes, Sainte-Marguerite devient rapidement un haut lieu du tourisme balnéaire, accueillant une clientèle cosmopolite constituée de personnalités telles que l'actrice Sarah Bernhardt, la reine de Madagascar, Ranavalona III, ou encore le comte de Zeppelin. Ils s'associent également pour créer un lotissement fréquenté par des notables fortunés, répondant à un cahier des charges très strict afin de préserver la douceur de vivre de ce quartier.

Le lotissement Mercier existe encore au-dessus de la plage de Sainte-Marguerite et se singularise avec ses avenues en terre: ces villas furent fréquentées par Henri et Jean Becquerel, le père prix Nobel de physique, et le fils qui lui succèda à la chaire de Physique du Muséum d'Histoire Naturelle de Paris, le compositeur Alfred Bruneau, l'organiste Marcel Dupré, le comédien Albert Carré, directeur de l'Opéra Comique puis de la Comédie Française, avec sa femme Marguerite, soprano...


PROSIMAR 16 août 2006